EnglishFrench
océan indien pur

Design et écologie : quel est le rapport?

Le 8 juin est la journée mondiale des océans. Le saviez-vous?

océan indien pur

Vous allez me dire quel est le rapport entre design et la journée mondiale des océans? 

Tout se situe dans les valeurs que nous portons et que nos entreprises véhiculent. 

Pour moi, la nature est nourricière, féconde et sécurisante. Elle est une source de bienfaits, d’inspiration et d’apaisement dans ce monde de plus en plus exigeant et cruel.

Nature apaisante

Personnellement, je pense que le design est à intégrer dans la nature car c’est elle qui nous gouverne et non l’inverse. C’est à nous de concevoir, de créer des produits, des ambiances, des locaux qui soient pérennes et dans le respect de l’environnement. 

On appelle cela de l’éco-conception.

L’idée est donc de prévoir, dès la phase d’esquisse, le réemploi, le recyclage et la valorisation des composants d’un projet.

En pratique, je projette toujours de ré-utiliser un maximum de pièces de mobiliers exploitables en design d ‘intérieur. Dès que cela est possible, je prévois une valorisation de l’existant et une recherche de produits durables pour créer un tout éco-responsable.

Nous l’avons vu avec le Covid, la nature reprend ses droits quand nous en abusons. J’en ai personnellement tiré une leçon d’humilité encore plus forte.

Nous ne sommes finalement pas grand-chose. Regardons ce que nous avons fait à notre Planète…Nous n’avons pas de quoi être fier de l’état des océans. La responsabilité de chacun est engagée, dans des proportions différentes certes, mais belle et bien présente.

La situation est alarmante, il est temps de réagir.

Selon l’étude de l’organisation Ocean Cleanup publiée dans la revue Scientific Reports, nous avons générer en quelques décennies un 7ème continent de plastique qui occupe 1,6 million de km² dans l’océan Pacifique.

La période de Covid accentue cette pollution avec tous les masques que nous utilisons pour nous protéger.

Soyons très clairs : nous ne protégeons pas notre planète si nous ne recyclons pas les masques!

La bonne nouvelle, c’est que des solutions existent.

L’initiative de la startup Plaxtil, basé dans le département de la Vienne, est d’utilité publique. Cette entreprise recycle les masques usagés en les décontaminant et en les transformant en granules. Ces dernières servent ensuite à la fabrication de kit d’écoliers! 

La cerise sur le gâteau : l’entreprise travaille en collaboration avec Respir, une association qui collecte et traitent les masques usagés. Cette association, basée en Haute-Vienne, favorise l’inclusion des travailleurs en situation de handicap. D’autres collectifs comme AUDACIE participe de la même manière à cette collecte. L’esprit est le même, le travail et l’insertion par le recyclage.

Un projet vertueux, respectueux de l’environnement et nous permettant de nous protéger face à la pandémie.

 

Un recyclage inclusif et écologique.

Alors vous aussi, cliquez-ici pour mettre en place sur votre lieu de travail un point de collecte de masques usagés : 

https://www.plaxtil.com/recyclagemasques

Et pour finir, si vous avez un projet de ré-aménagement, de design et ou décoration de vos locaux professionnels ou personnels, je suis à votre écoute pour en discuter.

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share:

Add comment: